LE « COIN » de L’INFO : signification de certaines abréviations et/ou définitions techniques

vidéo sécurité

La « vidéo-sécurité » devient un élément important dans la sécurité des personnes et des biens. Cette rubrique de Comod’Alarm n’a pas pour prétention de vous former, mais simplement de vous remettre en mémoire quelques notions de base, ainsi que de vous rappeler la signification de certaines abréviations et/ou définitions techniques. Ne perdez pas de vue (!) que, finalement, vous ne serez satisfait de votre système que dans la mesure où vous en aurez défini les limites et fixé votre choix entre voir ou identifier ?

VOIR ou IDENTIFIER ?

Voir ou savoir, c’est VOTRE choix !
Qu’attendez-vous de votre vidéo-sécurité :
* VOIR : être simplement averti de l’arrivée de quelqu’un, d’une présence, de ce que font vos enfants, de vous assurer que votre personnel est à son poste, avoir une confirmation d’état …
ou
* IDENTIFIER : reconnaître, pouvoir identifier une personne, évaluer précisément une situation …

Selon ce choix, vous devrez tenir compte de plusieurs éléments :
– le type de capteur d’images : C-MOS ou CCD.
– le format des matrices : 1/4″, 1/3″, 1/2″.
– la focale et le choix des lentilles.
– la définition et résolution de l’image.
– la profondeur de champ.

Le capteur d’images
Deux types de capteurs d’images se trouvent actuellement sur le marché :
Les capteurs C-MOS.
Nettement moins coûteux, les capteurs C-MOS sont les plus vulgarisés et apportent satisfaction dans le
concept de base : « voir ».
Les capteurs CCD. [Charge-Couple Device]
Leur technologie plus évoluée justifie d’une différence de prix que vous retrouvez dans la définition et la sensibilité.
L’une des différences non négligeables concerne le minimum de luminosité. Par exemple, des caméras couleur identiques, l’une en C-Mos et l’autre en CCD, pourront avoir besoin respectivement pour visualiser, celle avec C-Mos de 3 lux, tandis que celle avec CCD pourra se contenter d’1 lux.
Certaines caméras avec capteur CCD peuvent fonctionner avec une luminosité inférieure à 0,5 lux.
A retenir dans le concept de « identifier ».

La focale.
Rien de plus explicite que les photos ci-dessous pour vous permettre d’évaluer l’incidence des différentes focales.
Ici la caméra est à 5 mètres du sujet photographié.
Un objectif peut être mono-focale (focale fixe) ou varifocale.
Choisir le bon objectif.
– A – La fonction de l’iris:
La fonction de l’Iris [diaphragme] est assimilée à celle de notre oeil : il est pratiquement fermé en situation de plein soleil et
grand ouvert lorsqu’il fait très sombre.
La taille de cette ouverture se mesure par le chiffre accompagnant la lettre F : F/1.4 – F/1.8… [Au plus le chiffre accompagnant « F » est petit, au plus l’ouverture est grande !]
Iris manuel.
On utilisera ce type de lentille dans le cadre de conditions de luminosité bonne et stable, tout particulièrement à l’intérieur des locaux.
Auto Iris.
Ce type de lentille convient là où la lumière est sujette à des fluctuations. L’iris de la lentille s’adapte automatiquement aux conditions d’éclairage. A prévoir notamment en extérieur.
Projecteur infra-rouge.
Permet à une caméra Noir et Blanc de « voir » la nuit.
– B – La monture des caméras à objectifs interchangeables.
La monture est un « pas de type vis » sur lequel vient se fixer l’objectif.
Une monture « CS » peut être convertie en « C » avec une bague adaptatrice de 5 mm, mais l’inverse n’est pas possible.
La monture « C » était le système original standardisé depuis 1915.
La monture « CS » [C Short] est venue par la suite et principalement avec les caméras CCD.
Elle répond au souci de miniaturisation.
– C – Du format des matrices dépend l’angle de vue.
Le format est défini en pouces [« ] : 1/4″, 1/3″, 1/2″, 2/3″…
Comod’Alarm propose des caméras en 1/4″ et 1/3 ».
Les angles de vue horizontaux différent d’un format à l’autre ainsi que vous pouvez le constater dans le
tableau ci-dessous des formats les plus courants :
[A savoir : le champ vertical peut être grossièrement estimé aux 3/4 du champ horizontal]

– D – La définition et la résolution de l’image.
La définition d’une image se caractérise par un nombre de lignes TV et un nombre de pixels.
* Plus il y a de lignes TV, meilleure est la définition.
En standard ce nombre de lignes est de 560 pour le noir et blanc et de 330 pour la couleur.
* Les pixels correspondent au nombre de points qui constituent l’image horizontalement et verticalement.
Ce nombre de points est la résolution.

– E – La profondeur de champ.
Un simple rappel : lorsque vous « visez » un objet (focus), il y a devant et derrière cet objet d’autres zones également couvertes par l’objectif, ceci constitue la profondeur de champ ou champ de vision.

La profondeur de champ [champ de vision] augmente :
– plus la longueur de focale est courte.[3.6 est celle qui vous permet d’avoir le + grand champ de vision]
– plus l’ouverture « F » est grande. (F de 1.4 à moins de 5.6)
– plus la distance de l’objet est éloignée.

FILAIRE ou RADIO H.F ?

– Le FILAIRE est le système le plus stable.
– La RADIO H.F peut présenter des défauts de stabilité selon les conditions atmosphériques et environnementales.
L’instabilité sera d’autant plus importante que les appareils seront en limite maximum de portée ou selon leur
exposition à la présence d’appareil électriques parasitaires.

Les kits filaires ou le « sur-mesure ».
Le choix :
Prêt-à-fonctionner : le kit.
* Les kits filaires regroupent un ensemble : la caméra et son support, son adaptateur secteur 220V/12 volts et une longueur de câble
(selon les kits : de 1 à 20 M)
La majorité des kits se composent de caméras avec lentilles fixes, mais certains permettent un choix de différentes lentilles adaptables à la situation.

Prêt-à-assembler : le « boîtier ».
Avec un « boîtier » (caméra sans lentille ni accessoires) il vous appartient de composer votre caméra, tout est à définir par vos soins : lentille, support, adaptateur secteur, caisson pour l’extérieur …

Reconnaître câbles et connecteurs.
A savoir sur le câble coaxial :
* RG-58 impédance de 50 Ohms pour les petites distances.
* RG-59 impédance de 75 Ohms : un très bon compromis car il permet des distances jusque 300 M en monochrome
et 250 M pour la couleur – Diamètre extérieur du câble 6,6 mm.
(pensez à commander les fiches de même impédance !)

La RADIO H.F

La portée des systèmes sans fils dépend directement de la puissance du transmetteur (émetteur). Ces puissances sont disponibles de 10 à 100 mW dans la bande de fréquences autorisées [2400 à 2483,5 MHz].

Comod’Alarm propose trois gammes de puissances :
Puissance 10 mW : vous la trouverez généralement dans les kits, la partie « émetteur » est intégrée à la caméra.
Les portées théoriques sont, en moyenne, de 50 à 80 M en plein air sans obstacle et 10 à 20 M en intérieur selon la nature et le nombre de murs et planchers à « traverser ».
Puissance 50 mW : un transmetteur auquel vous raccorderez la caméra de votre choix et un récepteur. Ce transmetteur peut être un boîtier avec connecteurs RCA ou un « bloc » antenne/émetteur/micro à raccorder sur la prise BNC d’une caméra existante.
Les portées en zone dégagée sont de l’ordre de 300 à 600 M et 30 à 70 M en intérieur selon les configurations.
Système longue portée : avec antenne et portée jusqu’à 4 kms en plein air selon la nature des obstacles.
Remarque : les portées indiquées ont été constatées mais ne sauraient nous engager car elles dépendent beaucoup des environnements et types de constructions. Les chiffres retenus restent cependant dans le cadre d’estimations raisonnables et ont parfois été largement dépassés dans des conditions optimum de transmission.

UTILISER VOTRE TELEVISEUR OU VOTRE MAGNETOSCOPE.

-> Pour utiliser votre téléviseur, il est nécessaire que celui-ci soit équipé d’une prise PERITEL [SCART] ou de sorties audio/vidéo sous forme de prises RCA.
Vous visualiserez en uilisant la touche A/Vde votre télécommande.
Si votre téléviseur est équipé, à la fois d’une prise PERITEL et de sorties Audio et Video vous pourrez y brancher 2 caméras et visualiser successivement les images en appuyant sur la touche A/V de votre télécommande 2 fois en suivant.
Si votre téléviseur n’a pas de prise disponible, vous pouvez aussi installer un modulateur.

Suggestion : un petit téléviseur d’entrée de gamme que vous trouvez en grande surface fera aussi très bien l’affaire et vous constituera un « moniteur » bon marché. Essayez de l’avoir complet avec la prise PERITEL et les prises RCA audio/vidéo.

-> Pour enregistrer sur votre magnétoscope.
– Soit vous enregistrez en continu.
– Soit vous n’enregistrez que lorsqu’il y a une présence. Pour cela il vous faut :
* Une caméra équipée d’un détecteur de présence à infra-rouge.
* NE PAS OUBLIER DE VOIR : l’AUTOMATE VIDEO.

REGLEMENTATION

LOCAUX PUBLICS et PROFESSIONNELS.
VIDEO-SURVEILLANCE : le RESPECT DE LA VIE PRIVEE.
Obligation est faite à certains commerces :
– magasins d’une surface de plus de 3000 M²,
– bijouteries ayant plus de 106 700 €h.t de marchandises en stock,
de s’équiper d’un système de videosurveillance.
Toutefois, l’installation d’un tel dispositif dans les autres magasins est conditionnée à l’obtention d’une autorisation préalable du Préfet, après avis d’une commission départementale.
Un dossier complet administratif et technique doit être constitué et déposé à la préfecture du lieu d’implantation des caméras.
L’installation d’un système de vidéosurveillance ne doit pas porter atteinte à la vie privée d’autrui.
Les clients et usagers doivent être clairement avertis de la présence de caméras et/ou d’un dispositif d’enregistrement.
De la même façon, que vous utilisiez des caméras à domicile, à titre privé, ou dans des locaux professionnels, vous devez également en avertir toute personne ayant avec vous un lien de subordination non familial.

Contacter : Direction des libertés publiques, bureau de la règlementation générale, en préfecture.

TEXTES REGLEMENTAIRES :
Fiche « info » : Loi N° 95-73 du 21/01/1995. (format pdf. 16,2 Ko)
fiche « info » : Décret N° 962261 a du 17/01/1996. (format pdf. 21.5 Ko)
fiche « info » : Demande d’autorisation. (format word)
игры онлайн игровые автоматы бесплатно